Ile de Gorée

Senegal-ile-de-goree.jpg

L’ïle de Gorée, Sénégal

L’île des esclaves. De la maison rose, dont le rôle historique est remis en question. Mais son conservateur, Joseph Ndiaye, a su en faire le symbole de l’esclavagisme. La mémoire est essentielle. On peut voir, la maison des esclaves, à gauche sur la photo. L’île des Baobas. L’île des artises comme le peintre Fallou Dolly ou Moussa Sakho, Gabriel Kemzon Malou ou Cheik Keita.  

Sur Gorée, pas de voitures, pas de motos, pas de vélos. Tous à pied. Les Baobas géants sont rois.

6 réflexions sur “Ile de Gorée

  1. Patou,
    L’ile est tres petite et donc tout est facilement accessible à pied.
    Il a la a forteresse en haut. J’ai une photo du chemin qui y mème avec les Baobas.

    J'aime

  2. Marialla,
    Tu parles de marcher à pied je suppose.
    Car l’esclavagisme était un chauchemar complet.
    Une femme esclave emprisonnée dans les caves avant le départ pour les Amériques n’avait d’un seul espoir : être mise enceinte par un homme blanc (donc violée) et pouvoir alors rester sur l’ile avec l’enfant.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.