Mon carnet de bord ou comment perdre 6 kg en 20 jours. 432 km. 83.700 calories

Autoportrait MBC camps copie.jpg

Camps de base Machhapucchre, Népal.

Autoportrait et carnet de voyage :  mes notes au jour le jour et style télégraphique.

1er jour : Pokhara : gros orage tout tremble avec le souffle (éclairs de 2 sec à 9 sec a la fin) 2eme jour : bus pendant 1h puis montée raide escaliers en pierre 3h 30 de marche. Passé près de la foret de rhododendrons mais pas en fleur en cette saison. 3eme jour: soleil toute la journée montée de 1000 mètres que des chemins avec escaliers en pierre (plus de 30.000 marches). Journée épuisante mais pas de problème physique et bonne récupération. 6h30 de marche. 4eme jour : départ a 5h30 pour voir point de vue sur l Himalaya et plusieurs sommets à 8.000m. (Annapurna 1 et Annapurna South). Dommage que ciel pas dégage. Dans la descente photo d un avion qui était au même niveau que moi. Trek jusque midi montées et descentes dans foret. Apres midi grosses pluies : pierres glissantes et boues. Pas de soucis physiques (juste tension dans le tendon d Achille pied droit). Bonne récupération cardiaque. Pas d essoufflement du a l altitude. Nuit pluvieuse.5eme jour: vue dégagée sur Annapurna South. Vers 10h00, hélicoptère de secours au-dessus de nous. Il tourne près des nuages puis fait demi tour et atterri a notre point de départ. Descente et montée entre vallées. Fin après midi 2 petits coups de tonnerre. Forte brume vue a 3 mètres. Pas de problème physique mais surveiller petite pointe ligament genoux droit en début de marche. Cardio et souffle corrects. Bonne récup. 6eme jour : levé du soleil sur Annapurna South et Machhapuchhre : couleurs magnifiques. Descente et remontée vallées. Foret de bambous. Dans montées, changement du pied d appuis pour les tournants : plus de douleur au ligament droit intérieur. Penser pas après pas, se concentrer sur le meilleur endroit ou poser le pied, s économiser en levant le pied le moins haut possible, penser à récupérer. 7eme jour : Appréhension pour cette journée : 6h de marche, + 1000m, atteindre le camps de base de Macchapucchre. Sommet jamais atteint. Journée magique : pas de problème physique, pas de mal de montagne, pas été dans le rouge. C était super et superbe. Des ponts de singes, des ponts de bois ou en pierre. Cascades venant des glaciers. 3 ans que j attendais ca. Très heureux, épanoui, grosse émotion pendant la montée. Sentiment de plénitude. Etre bien. Chez soi. Juste du plaisir. Profiter de toutes les minutes. Suivre des sherpas. Cette journée a été trop courte. Arrivée au camps de base : le temps change en permanence. En quelques minutes on est dans la brume et les nuages et puis soleil et ainsi de suite Vue magnifique sur tous les Annapurna et le Maccahpucchré. On est dans l’antre, dans le cirque des 7 et 8000m. Les couleurs changent toutes les minutes. Couché de soleil. La lune apparait. On est au-dessus des nuages. Demain on monte vers 5h30 au 2eme camp de base : Annapurna south. Cette journée nous avons contourne l Annapurna South on se retrouve sur la face opposée à ce matin. 8eme jour : levé à 5h10 départ pour le camp de base Annapurna south. Effets de l altitude: -40% d oxygène et -20% de pression atmosphérique. Pas de problème physique ni signe de mal des montagnes. Levé de soleil sur les montagnes. Glacier a du perdre 95%. Grand Canyon avec des pierres broyées a l état de poussière. Superbes vues sur les 3 moraines du l Annapurna south, Annapurna 1 , Machhupucchre . J entends un bruit sec comme une détonation. 3 secondes plus tard, l avalanche vient de la moraine de l Annapurna south. Le temps de prendre une dizaine de photos. Elle est face a nous a une distance de 5km à vol d oiseau. Redescente vers le camp de base MBC puis 5h de marche vers Dovan. 9eme jourDescente et montée entre 2 versants. beaucoup d escaliers. Penser pas à pas sans trop regarder les sommets. 6 h de marche. 10eme jourNuit difficile peut être un peu de fièvre. Forte humidité. Journée difficile, la fatigue se fait sentir. 7h de marche. Descente puis grosse montée de 4h. La tête prend le dessus sur les jambes. Juste se concentrer sur chaque pas, éviter de penser a autre chose sinon le faux pas est vite la. Ne pas penser ou regarder le sommet : monter pas a pas, garder le rythme fixe en tête. Récupérer des que possible même des micros secondes. Ne pas soulever les pieds plus haut qu’il ne le faut. Ne plus réfléchir juste avancer. Les paysages sont superbes : cascade, ponts de singes, rivières, grosses pierres. Un singe passe au dessus de nos têtes. Content d être arrive. Repos. Diner avec des sherpas qui trinquent a l alcool blanc type sake. 11eme jour : Levé a 6h30. Marche relaxe en descente : 2h30. On traverse des villages et fermes. C est la fête du Dassain avec le sacrifice de chèvres. Champs de blé. Rizières. Cascades d eau. On revient dans un environnement plus « humain ». En bas de la descente, la route pour atteindre Pokhara. On se serre a 4 dans une petite Suzuki. Arrivée a Pokhara : déjeuner avec Purna notre guide. On apprendra 2 jours plus tard, que notre guide a perdu son père pendant notre descente. 12eme jour : Pokhara. Traverser le lac en direction de la colline. Montée pendant 2h pour atteindre le temple bouddhisme. Descente sur l autre versant et retour en 3h en passant par les faubourgs de Pokhara. La fête Dassain (10 jours) bat son plein. Riz rouges ou argentes collés sur le front. Gens très souriants et appréciant d être photographies. Terminer la journée par une petite ballade le long du lac. De grandes balançoires sont placées pour les enfants. Les barques sont amarrées. 13eme jour : Retour a Katmandu 200 km en bus publique 5 heures. Conduite à l influence. 14eme jour: Ballade de 2h dans les rizières a 15km de Katmandu. Village typique. Le tremblement de terre a touché beaucoup de maisons, plus de 200 morts, temple complèt
ement détruit. Portraits photo de moines, agriculteurs et femmes. Retour a Katmandu en bus public. 
15eme jour : Katmandu – Banepa en bus publique : bien serre, gens sur le toit. Marche de 2 heures. Visite du temple de Chandeshwari avec son triple toit. Petite marche et montée vers un temple hindouiste peu ou pas fréquente par les touristes. Discussion avec un Sadhu. Il est la en contemplation depuis 23 ans. Il vit d offrandes. Il m autorise a prendre des photos de l endroit ou il vit mais aussi de l intérieur de l autel (chose refusée dans tous les autres temples). 16eme jour : départ a 7h, 20km de marche. 5 a 6 vallées. On est proche de la Chine. Passage au temple et monastère de Namobuddha l un des 3 plus grands sites bouddhiste. Par chance on assiste a une célébration avec des centaines de moines. Je reçois des offrandes dont un bracelet rouge en corde légère de la part de Thangru Rinpoche. Il est la 9eme réincarnation Tulku(lama). On monte à la grotte de Buddha. La légende raconte que Buddha, encore prince, s est offert a une tigresse et ses petits affames. Cet acte de compassion permit a Buddha d atteindre les sphères supérieures de l existence.   Descente a pic via foret remplie de « drapeaux » a prière. Guide se trompe de chemin, on fait l impasse sur le déjeuner et l eau manque. Passage par des villages, c est la récolte du riz. 17eme jour : Visite de Panauti. On mange chez l’habitant un ami de Lapsang. On est à 70 km de la Chine. La pénurie d’essence et de gaz imposée par l’Inde se fait sentir au jour le jour. Discussion avec plusieurs Nepali. 18eme jour : Une journée relaxe à Bhaktapur : Ville historique. Superbe architecture. Anciennement ville très riche du au commerce entre la Chine et l’Inde. 19eme jour : Katmandu marche aux fruits et légumes et visite monastère fortement touché par le tremblement de terre.  20eme jour : Katmandu relaxe et avion en fin d après midi.

Avec mon Fitbit ca donne en chiffres : – 6 kg, 432 km à pied, 83.700 calories soit entre 4.000 et 5.000 calories dépensées par jour.

Pendant tout le voyage : grosse tension avec l’ Inde qui applique une pénurie de gaz/essence/mazout en bloquant les transports. La raison est liée au le nouveau projet de Constitution. Il ne plait pas aux ressortissants indiens au Népal ( entre autre plus difficile d’avoir la nationalité népalaise) mais aussi aux castes défavorisées ou aux régions moins riches.  Résultat:  des manifestations réprimées dans la violence par l’Etat ont fait 31 morts. (http://www.liberation.fr/planete/2015/10/06/nepal-la-replique-ethnique_1398532)

 

Une fameuse rencontre avec Thangru Rinpoche

Nepal Namobuddha Rinpoche zoom

Namobuddha, Népal

Cette photo n’a rien d’exceptionnelle. Mais quelle baffe. Quel souvenir. Un échange long et intense : un regard profond et rempli d’empathie, de bienveillance, de bien être. Ca a duré une a deux minutes sans parler mais avec une réelle compréhension de part et d’autre. J’en garde aussi un bracelet en corde rouge, souvenir d’une fameuse personne : Thangru Rinpoche. 

En ces temps troublés, de peur et de souffrance, ça veut la peine d’écouter ceci.

Ceux qui iront jusqu’à la fin de la seconde video vont savoir ce que signifie le signe que faisait le Shadu dans mon dos. Le signe est l’ abhaya. Signe très important en ces moments.

Auto Portrait pour un cap d’une dizaine en plus

Michel-coul-et-nb.jpg

Bruxelles, Belgique

Si je suis à la moitié de ma vie, alors je n’ai pas à me plaindre… je vais vivre vieux. On a quel âge ? L’âge qu’on se donne ou l’âge qu’on vous donne ? Facebook va, peut être bientôt, répondre à cette question. Quoique je ne vais quasi jamais sur Facebook. Mais à partir de maintenant, chaque 8ème jours du mois, je vais retirer un an à ma date de naissance, et je continuerais de la sorte tant qu’au moins un « ami » me souhaite bon anniversaire. J’aurais donc l’âge qu’on me donne et je me le serais donné aussi. Dans 10 mois, j’aurais peut être 10 ans de moins :)… et si c’est Facebook qui le dit, alors c’est vrai.

Fais-en autant : dans quelques mois ,Facebook sera bien désorienté. Des pubs pour un premier rasoir à des hommes de 35 ans, des livres pour passer son permis de conduire à 45 ans, un sac eastpak pour les 65 ans,…

 

Livre Photo

J’ai recu par la poste mon livre photo.

Première impression très positive, juste certaines photos me paraissent un peu foncées.

Filmé ici avec mon iPhone, la qualité d’impression n’est pas bien rendue.

Si la video se bloque, ou pour éviter l’éventuelle pub, allez la voir sur YouTube en cliquant sur l’icone dans l’image.

Mon premier livre : Journey (version2)

Pour une vision plus agréable, cliquez sur : afficher plein écran en cliquant en bas à droite sur le carré avec les 4 flèches. 

Les critiques sont les bienvenues voire même souhaitées puisque je peux encore modifier le livre.

 
Le livre peut etre acheté pour les iPhone et Ipad (1,80 euro) ou en format papier (78 euro) à l’adresse suivante http://fr.blurb.com/my/book/detail/3004022

Pour information, je ne fais aucune marge sur ce livre. Les coûts sont ceux de l’éditeur.

Livre photo de Michel Robert

Ce livre n’est pas libre de droits d’auteur et ceux-ci doivent être demandés à Michel Robert

Teaser

2012-02-17 14.48.26.png

Bientot une compile de quelques photos sous forme d’un livre (+-100 pages). Si tout se passe bien ce sera pour la fin de ce mois de février.  Il me manque encore 2 ou 3 pages et puis emballé, c’est pesé. Il sortira chez Blurb Edition achetable via le site au format papier mais aussi pour iPhone et iPad. 

En teaser, voici la 1ere et la 4eme de couverture ainsi que le rabat.

Fin d’année : les coups de coeur

En feuilletant mes livres sur la photo, je suis retombe sur mes photos coups de coeur. Celles qui racontent une histoire ou créent l’Histoire. J’essayerais dans ‘à propos » de completer regulièrement. Cliquez et soyez curieux.

Mes références: Larry Burrows, Steve McCurry, Alex Webb, Sebastiao Salgado. Et toute l’agence Magnum.

L’instant. L’émotion. L’humanisme.

larry-burrows-10-year-old-paraplegic-lau-nguyen-wounded-during-the-vietnam-war.jpgboy-clown-160.jpgindia-10214_web.jpgstevemccurry.jpgsalgado.jpgsalgado2.jpg2011-12-17 20.47.33.png2011-12-17 20.49.05.pngfemmes inde larry burrows.jpg

Satisfaction

Chanteur.jpg

Satisfaction (ben oui facilite sur les Stones).

Satisfaction… d’avoir recu le premier prix du concours photo de la VAR.

La Var représente, sur le marché publicitaire,toutes les radios publiques du nord du pays.

Le thème du concours était : un moment radio.

Voici mes 2 photos

Le prix : un prix de geek et oui. Un Sonos Play 5 wireless hifi player.

Satisfaction à fond dans toutes les pièces de la maison.

Nouveau Style

Je tente une expérience en faisant des photos avec mon Iphone. C’est pratique, on l’a partout et tout le temps avec soi. Il permet de prendre des photos rapidement, les voir et les partager mais l’inconvénient est la qualité des photos. Les points positifs m’ont fait penser aux anciens Polaroids. D’où est née l’idée de retravailler les photos prises avec l’Iphone en leur donnant un look vintage de Polaroids. Et puis d’en faire une saga : les photos de Ma Belgique. Prendre tous ces petits détails de la vie de tous les jours qui font, sans s’en apercevoir, que l’on est en Belgique. 

Je me lance donc…

polaroid cafe

A la une de Jacques

Jacques Robert, de Terre d’images (http://terredimages.skynetblogs.be/m’a fait l’honneur de mettre mon blog à sa une . Je le remercie d’autant plus que j’admire son travail. C’est en passant par des blogs comme celui de Jacques (http://vuesdunord.skynetblogs.be/ ), que l’on a envie de repartir vite refaire des photos. Nous sommes homonymes mais pas de la même famille si ce n’est celle des amateurs photo.

Merci encore

la-une

Les limites des traitements en digitale :

La publication des nominés et gagnants du dernier concours Agfa Gevaert m’a laissé un peu dubitatif. (http://www.agfagevaertfotoclub.be/Fest07/intro7.html ) La grande majorité des photos proposées étaient le résultat de retraitements, Photoshop ou autres, visibles voire même trop flagrants. 

Le débat est donc ouvert : peut on transformer à volonté une photographie?

Je ne suis pas réfractaire, bien au contraire, à l’amélioration de la photo. Mais celle-ci doit rester naturelle ou alors volontairement marquée. Pour ma part, j’estime qu’il faut savoir se fixer des limites, des frontières qui vont donner une définition différente à la photo retravaillée.

En fonction des traitements subis, la photo reste une photographie ou devient une image, un montage ou du graphisme. Ces définitions me sont personnelles et je vous invitent à les challenger par vos commentaires.

1° Une photo reste une photographie si on y améliore le contrastre, la netteté, la luminosité, la saturation ou désaturation des couleurs (Noir et blanc), le cadrage ou redresser les déformations dûes aux objectifs utilisés (grands angles,…). En d’autres termes améliorer la photo digitale comme c’était le cas avec l’argentique. En un mot : respecter le moment de la prise de vue, la réalité même si par définition une photo est toujours un partis pris de la réalité.

2° Une photo devient une image lorsqu’on déplace ou ôte des éléments de celle-ci ou  lorsqu’on change des couleurs,

3° Une photo devient un montage lorsqu’on ajoute des éléments extérieurs à celle-ci. ou lors de fusion avec d’autres photos.

4° Une photo devient du graphisme lorsqu’on déforme, tord des éléments. 

Personnellement, je trouve qu’il serait plus sein de qualifier chaque photo de manière à ne tromper personne ou du moins à éviter toutes interrogations lors de concours ou d’analyses photographiques. Il est assez frustrant de devoir maintenant justifier de ne pas avoir altéré une photo puisque le préjugé de base devient : elle a été retravaillée, et non plus, elle est naturelle.