Valises

Pologne-Auschwitz-Valises-2.jpg

Auschwitz, Pologne

Les photos montrant les casseroles, les produits d’entretien (cirage – brosses) ou les valises avec les noms et origines démontrent que les déportés juifs ne savaient pas qu’ils allaient dans des camps d’extermination. Les nazis leur avaient fait croire qu’ils partaient pour une région qui leur serait réservée.

Remarquez comme les noms et identifications sont soigneusement écrits.

Canada ou Kanada

souliers,chaussures,déporté,camps de concentration,auschwitz

Auschwitz, Pologne

Pourquoi Canada ? Le Canada était vu comme le pays rêvé vu d’Europe : paix et prospérité. Dans le camp d’ Auschwitz Birkenau on nommait Canada l’ endroit où étaient triés les objets pris aux déportés. Les prisonniers travaillant aux tris étaient considérés comme privilégiés quant aux conditions de travail. Ils ont permis de substituer, au péril de leur vie, des biens permettant un confort vitale à d’autres prisonniers.

Les objets dérobés étaient renvoyés en Allemagne ou servaient de matière première à des usines. Entre autre 2 tonnes d’or mais cela allait jusqu’à réutiliser les cheveux des victimes pour en faire de la toile de jute, dans les coussins ou même dans les interstices des coques des sous-marins U boot.

Il y a 70 ans

 

Pologne-Auschwitz-II-entree-batiment-femmes.jpg

Auschwitz II Birkenau, Pologne

Le 27 janvier 1945, ces portes s’ouvraient. Les nazis avaient détruit les 3 chambres à gaz restantes pour tenter de ne pas laisser de traces. Un grosse partie des prisonniers avaient du quitter les 2 camps à marche forcée. La marche de la mort a eu lieu le 17 ou 18 janvier par moins 25 degrés. Marche pendant 3 jours et 2 nuits puis transport dans des wagons à ciel ouvert. Arrivée à Gleiwitz. 

Gilbert Michlin raconte son arrivée à Gleiwitz :  » nous sommes laissés dans le camp, sans surveillance, mais pour ainsi dire abandonnés, livrés à nous-même… le camp est transformé en véritable enfer où tout le monde tape comme il peut, sur qui il peut, pour tenter de trouver, ou de conserver, un peu de chaleur et de repos.. »

Pour en savoir plus sur les marches forces et les évacuations des camps : http://www.cercleshoah.org/spip.php?article264

La photo est celle de l’entrée des bâtiments des femmes. 

Regards

Auschwitz-regards.jpg

Auschwitz I, Pologne

Deux grands oncles. Deux destins différents. Deux exceptions. L’un à Dachau puis Buchenwald. L’autre à Mauthausen. L’un en revient. L’autre pas. L’un emprisonné car passeur. L’autre opposant politique au nazisme. M. Hendricks. M.Moreau. Quelques part il doit y avoir leur regard.                                                          

Et la vie est plus forte

Pologne-Auschwitz-I-mur-execution-pierres.jpg

Auschwitz I, Pologne

Un détail du mur d’exécution où étaient fusillés les prisonniers pour avoir manger une pomme, oublier de saluer, fait ses besoins en-dehors des heures prévues,…

Par ce détail montrant une partie du mur et les petites pierres de commémoration, je voulais montrer que la masse destructive n’est pas arrivée à tuer la vie.

Pologne-Auschwitz-I-mur-execution-1.jpg

Auschwitz I, Pologne

Arbeit macht frei

Pologne-Auschwitz-1-portail.jpg

Auschwitz I , Pologne

Auschwitz a compté 3 camps: le camp de concentration (dont voici l’entrée) , le camp d’extermination Auschwitz II ou Birkenau, et un 3eme plus petit et qui  était en court de construction et pour lequel il n’y plus de bâtiments visibles actuellement.

Auschwitz I était un camp de travail mais avec une chambre à gaz et des fours crématoires. A Auschwitz II Birkenau, il y avaient 3 chambres à gaz : l’une a été détruite lors d’une révolte des prisonniers et les 2 autres ont été sabotées par les nazis avant de quitter le camps.

« Le travail rend libre » et un orchestre saluait tous les jours – matin et soir-  les pelotons de prisonniers partant et revenant du travail forcé. Le cynisme nazi.

 

 

Croisement sans retour

Pologne-Auschwitz-Birkenau-croisement-nb.jpg

Auschwitz Birkenau, Pologne

Mon but n’est pas de créer un lien entre les actes terroristes commis chez Charlie Hebdo et  mes prochaines photos.

Mon voyage en Pologne et à Auschwitz en particulier était programmé bien avant. Le seul lien est de ne pas tomber dans le jugement d’une communauté qui nous conduirait à nous radicaliser et par là même d’ignorer, de laisser de coté, voire de laisser faire des actes de barbaries loin de chez nous.

Ici vous êtes à l’intérieur du camps de Birkenau avec la voie du train. Un aller simple qui conduisait directement aux chambres à gaz, le retour du train était à vide : un seul croisement.