Mars était si proche cette semaine

Belgique Mars -  Planet Mars from Belgium

Ohain, Belgique

This week Mars was so close of our planet. In my kitchen, I take this picture. What I say is absolutely true 🙂

Cette semaine Mars était très proche de notre terre. J’ai pris cette photo dans ma cuisine. Et je dis la vérité 🙂

Dans le monde de Tintin au quotidien

Belgique maison Bergamotte BD photo

Watermael-Boitsfort, Belgique.

A quelques pas de mes bureaux, une belle villa bourgeoise qui a servit de modèle pour la maison du professeur Bergamotte dans l’album de Tintin  « Les 7 boules de cristal ». Pour rappel, le professeur Bergamotte et ses collègues d’expédition sont frappés par la malédiction de la momie du roi inca Rascar Capac dont ils ont violés la sépulture.

Le professeur Bergamotte a été inspiré par le célèbre égyptologue belge Jean Capart dont le nom a été modifié pour donner Rascar Capac. Edgar-Pierre Jacobs, l’assistant de Hergé (R.G pour Remi Georges), va reprendre ce personnage sous le nom du Dr Grossgrabenstein dans « Le Mystère de la Grand Pyramide » de Blake et Mortimer. 

Concernant le nom de Milou, celui-ci vient du surnom de l’amour d’enfance et d’adolescence de Hergé : Marie Louise Van Cutsem dite Milou. Les parents de Marie Louise, fille d’un décorateur de Horta et d’une comtesse,  lui interdisent à 17 ans de fréquenter un simple dessinateur. Il la re croisera 27 ans plus tard lors d’une séance de dédicaces où Hergé va s’écrier « Milou » au grand étonnement de tout le monde.

Evocation d’un trou noir cher à Stephen Hawking

Belgique Banc bois

Watermael Boitsfort, Belgique

Ce midi, un banc public original m’évoque les trous noirs chers à Stephen Hawking décédé ce jour. Sa théorie des mondes parallèles était, et est, intéressante même lorsqu’il la poussait jusqu’ à affirmer que toutes possibilités d’ actions et de faits sont réalisées : ici ou ailleurs. En d’autres termes, il affirmait que j’existe ici sur terre mais aussi ailleurs et ce de multiple fois. De sorte que si je décide, par exemple, de tourner à droit en marchant, un clone de moi tourne à gauche dans un autre monde, un autre clone va tout droit dans un 3ème monde, un autre recule, un autre s’arrête, un autre tombe, et ainsi de suite à l’infini.

Ceci demande un peu d’explication.

Si on admet comme vérité 3 conditions que la science actuelle pense être justes :

1) l’espace est infini,

2) rien ne va plus vite que la lumière et

3) l’espace est un milieu homogène.

Avec ces 3 conditions, on arrive à la conclusion que tous les atomes qui constituent tout ce qui se trouve sur terre ( nous y compris) sont limités en nombre, même si ce nombre est énorme, et ne peuvent provenir que d’un horizon astronomique de 41 milliards d’années lumière ( 13,8 milliard d’années lumière auquel il faut ajouter l’expansion de l’univers due au bing bang).

Donc le nombre d’atomes sur terre est limité et ils viennent d’une zone limitée de l’univers. Si l’univers était grand comme 2 fois cette zone, il y aurait très peu de chance d’avoir un monde terrestre qui serait la copie conforme du nôtre. Mais vu que l’espace est présupposé  infini, alors il y une infinité de chance d’avoir un monde identique au nôtre quelque part dans l’univers. Et donc une infinité de personnes ayant mes caractéristiques mais aussi une infinité de combinaisons de vies différentes, de faits différents, de rencontres différentes, de décisions différentes,…

Stephen Hawking partait du principe que tout ce qui pouvait arriver, était en train d’arriver quelque part dans l’univers. Si sur notre terre Stephen Hawking était cloué dans une chaise roulante, et bien ailleurs, il marchait, ailleurs encore il n’était pas un scientifique, ailleurs il n’est pas encore mort,…

Cela amène à des réflexions plus philosophiques car nous pouvons, non nous sommes tous des parfaits salauds ou des braves gens, des multimillionnaires ou des démunis dans une gare de Calcutta, des dictateurs, des grands scientifiques,… 

En fait Stephen Hawking avait poussé le déterminisme à fond combiné avec le principe du hasard. Personnellement, je n’arrive pas à me résoudre à ces perceptives car la nature (nous êtres humains compris) me parait trop  belle et mystérieuse que pour en être réduite aux fruits du hasard.

A chacun de faire son opinion. 

PS : si vous voulez en savoir plus : le livre :  La réalité cachée ou les univers parallèles et lois du cosmos de Brian Greene.